Matifat Jean-Paul
Rahel Ulveczki / Jean-Paul Matifat / Exposition du 6 et 7 juillet 2019




rahel ulveczki, matifat, exposition, peintures, installation, gerbaux

Exposition / Peintures / Installations
Camping en kimono
Caves Gerbaux

6 et 7 juillet 2019
rahel ulveczki, matifat, exposition, peintures, installation, gerbaux rahel ulveczki, matifat, exposition, peintures, installation, gerbaux

Jouer sur du velours / Installation / Jean-Paul Matifat




Jouer sur du velours / Installation
Salle des mariages / Hôtel de ville de Lagny-sur-Marne
6, 7 et 8 avril 2018

matifat, festival la beauté sauvera le monde, installation, salle des mariages, lagny-sur-marne, seine et marne, installation, art contemporain, mairie, jean-paul matifat, gondoire matifat, festival la beauté sauvera le monde, installation, salle des mariages, lagny-sur-marne, seine et marne, installation, art contemporain, mairie, jean-paul matifat, gondoire
Jouer sur du velours / Installation / Salle des mariages

Le travail est composé d’une tente installée dans la « Salle des mariages » de l’hôtel de ville de Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne).

La tente présentée ici s’apparente à l’archétype de la tente. Elle délimite un territoire intérieur et extérieur ; refuge occasionnel, protection contre les éléments ; la tente définit l’abri optimum voire minimum.

Ici, l’œuvre a été réalisée en velours - couleur or – matière précieuse, synonyme de confort et de richesse. Cependant, à la conception, cette garniture – côté velours – a été délibérément tournée vers l’intérieur de la tente, laissant paraitre à l’extérieur du tissu la trame.

L’objet « tente » par delà sa fonction de protection est un objet nomade, transitoire, occasionnel, au caractère éphémère ; située dans la « Salle des mariages », lieu institutionnel et officiel associée au rituel social, l’installation provoque étonnement et interrogation.

Immiscé dans la tente, le monde des oiseaux est entendu. Contraints et confinés, leurs chants devient la métaphore d’une nature obligée enfermée qui donne de la voix.

Objet, espace, nature se trouvent ainsi mis en demeure de cohabiter dans des associations paradoxales… par télescopage, rencontre et retournement.

De part l’expression « Jouer sur du velours » signifiant jouer sans prendre de risque, l’installation se veut l’expression d’une interrogation des rapports ambigus et complexes entre la nature, la culture, l’homme et son environnement où la notion de jeu peut dessiner, contre toute attente un perdant / un gagnant.